Premières sensations

VOUS EXERCER A LA MANOEUVRE VOUS TITILLE MAIS UNE POINTE DE TRAC ET D'ANXIETE BLOQUE VOTRE ELAN

Osez désormais ! Ceci car à l’écoute de votre ambition, nous vous avons mitonné un tracé accessible et rassurant qui vous emmènera sur des pistes faciles, afin que vous puissiez vous roder à la manoeuvre tranquillement et pour que la gomme de votre bombinette découvre ses premiers chemins. Pendant ces deux jours, notre guide diplômé d'état vous prodiguera moult conseils et astuces pour dérouler sereinement un parcours que vous n'auriez peut-être pas envisagé. Le kilométrage raisonnable proposé devrait achever de décider les plus réservés. Endiguez votre stress car l’ascension sera douce et facile.

Cette première expérience vous permettra de viser plus loin en remettant sur le tapis, sans appréhension, un projet d’évasion qui vous semblait de prime abord hors de portée !

Serge Martin de France Info  a participé à la première édition. Et vous pouvez écouter son reportage en cliquant ici

Filtrer
Stage Premières Sensations
2 jours / 1 nuit / 2 étapes / 200 km

Randonnées moto guidées mixant les plaisirs de la balade tout terrain et ceux de l’apprentissage... Lire la suite

à partir de
560 €
prix passager
290 €

Stage Premieres sensations Bordeaux
2 jours / 1 nuit / 2 étapes / 200 km

Randonnées moto guidées mixant les plaisirs de la balade tout terrain et ceux de l’apprentissage... Lire la suite

à partir de
560 €
prix passager
290 €

Stage Premières Sensations
2 jours / 1 nuit / 2 étapes / 200 km

Randonnées moto guidées mixant les plaisirs de la balade tout terrain et ceux de l’apprentissage... Lire la suite

à partir de
560 €
prix passager
290 €

Stage Premières Sensations
2 jours / 1 nuit / 2 étapes / 200 km

Randonnées moto guidées mixant les plaisirs de la balade tout terrain et ceux de l’apprentissage... Lire la suite

à partir de
560 €
prix passager
290 €

Claire et Vincent AUDOUIN

Je crois que ça lui est venu sur la piste de Saleccia, en Corse. Ou alors sur l’ile de Zakynthos, en Grèce, lorsque la route s’est soudain transformée en désert de caillasses suite à un éboulement. Peu importe après tout. Toujours est-il qu’il est arrivé un soir en m’annonçant qu’il allait s’inscrire à un stage « Première sensation », pour essayer de gagner en confiance en off-road. J’ai tout de suite pensé que c’était une bonne idée. Non pas que j’avais ressenti dans sa conduite ce besoin impérieux de progresser, mais je pouvais comprendre que, quand on se retrouvait sur un terrain un peu scabreux, à deux sur l’Africa Twin chargée pour trois semaines de vacances, on pouvait être preneur du moindre conseil. Donc, Banco ! Et la seule question qui demeurait était : « Est-ce que je peux venir ? » La réponse apportée fut sans surprise : « Ben oui, tu feras le sac de sable. » En même temps, je ne vais pas lui en vouloir. Ça fait vingt ans que je fais le sac de sable. Je ne vais donc pas commencer à m’en plaindre maintenant.
Nous voilà donc quelques mois plus tard (ben oui, à cette époque, fallait viser entre les confinements) au départ de Moustiers-Sainte-Marie pour arpenter les chemins du plateau de Valensole, au milieu des champs de lavande en fleur.
Nous sommes deux groupes de cinq motos ou six motos, de la Yam 350 à la Ducat 1200, encadrés par des instructeurs qui ont l’air de connaitre leur sujet. L’ambiance est très sympa. Pas de kakou qui ont tout vu et tout fait. L’émulation de groupe n’entraîne pas de comportements déplacés, on coupe les gaz en croisant des randonneurs ou des vététistes (même les touristes chinoises venues faire leurs photos de mariage dans ce décor qui a inspiré une série télé culte chez elles, sont épargnées des nuisances intempestives, c’est dire).
Au milieu de tout ça, mon pilote est attentif au conseil, il a l’air de s’amuser et effectivement, il semble gagner en confiance au fil des kilomètres. Donc, pour moi derrière, tout va bien. Sauf que… Eh oui, je ne vous l’ai pas encore dit, mais si je ne suis pas la seule nana du groupe, je suis le seul sac de sable. Les autres sont sur leurs propres bécanes et c’est vrai que ça peut faire réfléchir. D’autant qu’à la moindre pause en cours de journée, et je ne parle pas des moments que nous passons à table, on ne manque pas de venir me trouver pour me dire que je suis de loin la plus courageuse pour oser confier mon intégrité physique à un stagiaire au pilotage encore très approximatif. Et le repas achevé, on n’hésite plus à me dire que je suis totalement inconsciente. Tout cela commence à me faire cogiter. Après tout, je ne suis pas plus bête qu’une autre. Ils ont vraiment l’air de prendre leur pied et même s’il s’en défend, mon « pilote » se ferait encore plus plaisir s’il était seul sur une bécane un peu plus légère… Bref, vous avez compris. Au retour, ça a été l’inscription en moto-école, la revente de l’Africa-Twin, l’accueil d’une première Ténéré 700 qui sera bientôt rejointe par une seconde (si toutefois Yamaha se décide à livrer ses concessionnaires… Quelqu’un pour faire passer le message ?) Voilà, c’était mon retour d’expérience du stage « Premières sensations ». Et pour conclure, sachez que j’ai commencé à tâter le terrain, mais mon ancien pilote ne semble pas emballé à l’idée de devenir à son tour sac de sable pour « mon » futur stage… Un peu lâche, le garçon !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Inscrivez-vous à la newsletter